SITUATION DE MARCHE 

Depuis un mois, les marchés boursiers mondiaux sont légèrement influencés par une rotation sectorielle qui favorise les valeurs défensives au détriment des valeurs cycliques. Alors que jusqu’ici les valeurs de croissance et plus particulièrement les valeurs technologiques avaient largement surperformé les indices.

Ce retour de l’aversion au risque provient d’un changement de stratégie qui vise à diminuer la volatilité des portefeuilles. Le secteur de la santé a bénéficié de cette nouvelle orientation des marchés car les sociétés qui le compose sont moins endettés et donc moins dépendant de la conjoncture.

Aux préoccupations liées à la politique protectionnistes des USA, s’ajoutent les risques liés au resserrement des politiques monétaires essentiellement des deux côtés de l’Atlantique.

Pour soutenir la progression des indices boursiers dans le futur, il faudra que le principal vecteur de croissance à savoir la hausse des profits reste présent. Or, on constate que les statistiques des surprises macro-économiques sont relativement mitigées dans la plupart des grandes régions du monde ; d’autre part, un ralentissement de la croissance pourrait se concrétiser car le taux de chômage atteint des niveaux structurels (environ 4% historiquement). En effet, cela peut paraitre étonnant, mais un chômage bas empêche les entreprises d’engager du personnel pour accroitre la production et accroitre les pressions salariales.